Environ 65% des Français considèrent l’immobilier comme l’investissement le plus sûr. Un peu moins de la moitié envisagent même d’investir dans l’immobilier étranger. Si vous aussi vous désirez vous lancer dans cette voie, ce guide vous aidera à mieux comprendre l’enjeu de l’investissement immobilier à l’étranger.

Pourquoi investir aussi loin de chez vous ?

Portugal, Allemagne, Dubaï, ce sont là quelques destinations préférées des investisseurs français. Mais pourquoi vont-ils chercher si loin le lopin de terre qu’ils peuvent trouver dans l’Hexagone ? Tout simplement parce que l’herbe s’avère souvent plus verte ailleurs. En comparant tout d’abord les prix, un appartement à Berlin affiche un tarif deux fois moins élevés qu’à Paris. Mais le prix n’est pas le seul levier. A Londres, les prix atteignent presque le double de Paris. Mais la demande de logement y est en progression continue, assurant une rentabilité garantie de l’investissement. Investir dans d’autres pays peut également permettre de bénéficier d’une fiscalité plus légère.

Sur quels critères choisir sa destination ?

Pour bien profiter de son investissement immobilier à l’étranger, il convient de choisir avec soin son pays de destination. Les critères principaux à prendre en compte sont notamment :

  • La stabilité politique du pays,
  • L’indépendance des organes judiciaires,
  • L’indice de perception de la corruption,
  • La rentabilité de l’immobilier local,
  • Le cadre légal de l’investissement immobilier du pays.

Ce dernier critère est sans doute le plus prépondérant. Certains pays limitent l’accès à la propriété immobilière aux étrangers, limitant l’investissement immobilier à une simple location de longue durée.

Quelle fiscalité s’applique à l’investissement immobilier étranger ?

La fiscalité figure parmi les raisons principales de l’investissement à l’étranger, profiter d’une pression fiscale plus douce, payer moins d’impôt. Pour autant, il faut savoir qu’en tant que résident fiscal français, tous vos avoirs, même les biens immobiliers à l’étranger restent soumis à la fiscalité française. Il importe dans ce cas de choisir une destination ayant signé une convention fiscale avec la France afin d’éviter la double imposition.

Comment financer un investissement immobilier à l’étranger ?

Disposant d’un matelas confortable, vous pouvez financer l’achat d’un bien immobilier à l’étranger avec votre propre argent. Vous devez toutefois, dans la plupart des cas, ouvrir un compte bancaire dans un établissement du pays d’accueil. Si vos ressources ne sont pas suffisantes, vous avez deux options. Soit vous empruntez auprès d’une banque française. Dans ce cas, la banque exigera une garantie en France, une hypothèque sur un immeuble situé sur le sol français ou une caution résident français. Soit vous empruntez auprès d’une banque du pays de destination. Cette seconde option peut toutefois s’avérer compliqué, avec des revenus domiciliés en France. Néanmoins, dans ce cas, le bien immobilier constituera d’ores et déjà une garantie suffisante. Retrouvez d’autres conseils sur monportailfinance.fr pour obtenir le financement de vos investissements.

A qui faire appel pour réaliser un investissement immobilier à l’étranger ?

Concentrer ses avoirs dans un pays que vous connaissez peu ou pas du tout est loin d’être évident. Il faudra surtout savoir se jouer de certains pièges. Entourez-vous d’une équipe solide pour soutenir vos démarches, pour les recherches de bien et pour la finalisation des transactions. Pour trouver les biens, appuyez-vous sur des chasseurs expérimentés, connaissant le marché local. Côté juridique, il existe des avocats et des agences spécialisées dans ce domaine. Ils vous aideront à surmonter toutes les difficultés et sécuriser au maximum votre investissement. Vous pouvez choisir votre équipe directement dans le pays de destination. Vous pouvez surtout vous appuyer sur des agences françaises spécialisées dans l’investissement étranger, disposant d’ores et déjà d’antennes dans différents pays.