À l’heure actuelle, il faut travailler pour pouvoir mener une vie indépendante et épanouie dans la majorité des cas. Il existe plusieurs domaines professionnels regroupant d’innombrables profils de salariés. Parmi ces statuts juridiques professionnels, figurent 2 ordres qui ont une importance de plus en plus croissante au sein du marché du travail à savoir le portage salarial et l’auto-entreprenariat.

Le portage salarial, c’est quoi ?

Nouveau modèle de travail individuel et autonome, le portage que l’on appelle salarial gagne de plus en plus d’adeptes. Ce type d’activité professionnelle passionne les travailleurs qui ont soif de liberté tout en voulant s’adonner à l’activité salariale qui les fait vibrer. Le portage est un mode de rémunération qui englobe aussi un salaire ainsi qu’une couverture sociale exactement comme un fonctionnaire traditionnel. À la différence d’un freelance ou d’un indépendant, le porté salarial est épargné par les contraintes administratives et fiscales tout en préservant ses droits salariaux. En toute liberté, il perçoit des honoraires en échange de ses services qu’il négocie lui-même avec sa clientèle. Le statut en portage salarial permet de conclure un contrat de travail entre une entreprise liée à ce portage et le « salarié porté ». Dans cette relation de portage, on retrouve 3 protagonistes, à savoir le client, le porté et la société de portage. Lequel portage concerne de nombreux domaines tels que les métiers du web, l’ingénieurie, la gestion, l’immobilier, le coaching, le management, etc. besoin de conseils pour avoir une meilleure maitrise des finances de votre entreprise, consultez le site Le Capital.

Caractéristiques de l’auto-entrepreneur

Que ce soit pour un projet à court, à moyen ou à long terme, le portage comme l’auto-entreprenariat, tels que régis par le Code du travail, nécessitent un engagement et un enthousiasme sans bornes. Contrairement à l’employé du portage salarial, le micro-entrepreneur ou travailleur indépendant effectue un unique versement en qualité de charges fiscales proportionnellement à son chiffre d’affaires. Le micro-entrepreneur a moins d’avantages que le salarié porté en ce sens que tout ce qu’il entreprend professionnellement est à sa charge. En outre, il doit gérer seul sa comptabilité ou payer un expert-comptable sans évoquer son indemnisation chômage qui est plus restrictive. Par ailleurs, l’auto-entrepreneur ne bénéficie pas de formation continue et gratuite mais le cas échéant, doit en chercher lui-même et la payer. Ce travailleur autonome dépend également du délai de paiement de ses clients. Il ne doit pas dépasser un plafond annuel alors que l’actif soumis au portage salarial le peut.

Avantages du portage salarial

Relativement au régime d’auto-entrepreneur, le salarié porté bénéficie de meilleurs avantages spécifiques à son statut. On va en énumérer quelques uns dont :

  • La fixation des mêmes règles de droit commun que pour un salarié à part entière
  • le cumul des indemnisations dont celle de chômage
  • le bénéfice de plusieurs outils comme ceux liés au marketing
  • le gain d’assurance professionnelle
  • le réseau de consultants
  • le référencement clients
  • les formations continues
  • Les frais de charges sociales et gestion dépendant de l’activité du porté
  • La validation des cotisations et droit à la retraite

Au vu de ces différents éléments, il est clair que le portage salarial est un bon plan présentant des atouts non négligeables.