Le droit pénal régit la liberté des individus, au sens où il définit ce qu’il leur est permis ou non, car il détermine les comportements contraires à la loi. C’est lui qui décide des sanctions à appliquer, notamment dans les affaires d’homicide, de viol, d’agression ou encore d’escroqueries. L’avocat pénaliste peut défendre autant les victimes que les auteurs de ces actes. Il possède de nombreuses compétences, car il occupe un rôle central.

 Le champ d’intervention de l’avocat pénaliste

Lors d’une affaire, l’avocat en pénal va s’assurer que son client, lorsqu’il est prévenu, obtienne un procès équitable. S’il est victime, il l’assiste, le conseille et le représente dans le but d’obtenir réparation. Son champ d’action est donc très large et l’oblige à maîtriser de nombreuses procédures.

Un avocat pénaliste connaît parfaitement le Code de la procédure pénale qui lui permet d’assister efficacement un prévenu lors d’une instruction. Il connaît les mesures qui peuvent être prises, à chaque stade  audition, garde à vue, détention) pour défendre ses droits. Il contrôle les décisions prises par le juge et peut influer sur la procédure en demandant des compléments d’enquête, des auditions de témoins, ou des expertises (psychologiques, graphologiques…).

Un avocat pénaliste est donc avant tout un spécialiste du droit pénal, dont il maîtrise toutes les subtilités, car l’application de ce droit est soumise à des procédures très encadrées.
Il est compétent pour conseiller, défendre et soutenir tout en préparant aussi une défense en amont du procès, s’il doit avoir lieu. Il réunit pour cela toutes les pièces nécessaires au dossier et prépare une plaidoirie en tenant compte des lois et de la jurisprudence actuelle.

Un avocat pénaliste est compétent pour défendre les auteurs de tout délit sanctionné par la loi tels que vol, aggravé ou non, harcèlement (moral, sexuel, téléphonique), escroquerie ou abus de confiance. Il est compétent également pour défendre les auteurs des actes plus graves, rentrant dans la catégorie des crimes, tels que le meurtre et le viol.

Les compétences humaines

Outre sa culture juridique, un avocat pénaliste possède de bonnes capacités à s’exprimer à l’oral et à l’écrit. Le champ de ses compétences ne se limite pas pour autant à ses qualités intellectuelles. Il est lié à son expérience de terrain où les qualités humaines trouvent largement à s’exprimer.

Plus encore que dans un autre domaine du droit, un pénaliste doit respecter les valeurs auxquelles tout avocat prête serment : dignité, conscience, indépendance, probité et humanité.

La mauvaise image de l’avocat en pénal est souvent due à son rôle de « défenseur du méchant ». Or, c’est oublier que défendre un prévenu n’est pas lui donner raison. Le rôle d’un pénaliste est d’assurer l’équité de la peine, et de considérer que tout justiciable a le droit à une peine juste. Cela va dans le sens de l’équité de notre société et dans le respect des droits de chacun. Il est aussi normal pour lui de plaider honnêtement le doute, lorsqu’il n’est pas intimement persuadé de la culpabilité de son client.

Il ne faut pas oublier non plus qu’un pénaliste est étroitement lié à la personne qu’il défend, surtout lorsque de lourdes peines ou de gros intérêts financiers sont en jeu. Il doit être à la hauteur de ses prétentions et garder la tête froide à tous les stades de la procédure. Il veille au réconfort et au moral de son client,  notamment lorsqu’il se rend en détention.

La justice met souvent la famille à l’écart de ses espaces, lors d’une audition ou d’une garde à vue notamment. Les qualités humaines d’un avocat en pénal sont donc parfois pour un prévenu, le dernier rempart avant d’affronter la justice et le regard de la société.